Vie municipale

Discours prononcé par M. Garcia, maire de Saint-Léger du Bourg Denis, à l'occasion de la commémoration du 72ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 :

8maiMesdames, messieurs, chers amis,

Je remercie chacun d'entre vous de votre présence.  J'apprécie la présence de vous tous mais je souhaite souligner la présence de nos jeunes écoliers. Et cela, nous le devons à madame Limare à qui je fais part de toute ma reconnaissance pour son engagement permanent lors de nos manifestations  destinées a rendre hommage à nos compatriotes qui ont vécu l'horreur  des guerres  et des combats.

Le 8 mai 1945, notre pays résonnait des cloches et des sirènes de nos villes et villages pour annoncer que les nazis étaient enfin vaincus. L’Allemagne acceptait sans condition de cesser toute agression et de mettre un terme au plus grand drame que l'humanité  aura connu.

50 millions de frères, de sœurs, de mères, de pères, de personnes à l'image de celles et ceux qui nous entourent auront disparus à jamais.


Cette guerre aura dans notre pays semé la terreur et la mort de 600 000 des nôtres. Les pays de l'Europe furent saignés a blanc. A commencer par l'Allemagne elle-même qui aura vu disparaître 6 millions des siens. Au palmarès des nations martyres, un pays aura chèrement payé la volonté hégémonique des nazis. Le peuple de l'ex Union Soviétique aura vu  21 millions de ses enfants laisser leur vie.

Cette guerre, ces massacres généralisés, ce génocide scientifiquement organisé, ne nous sont pas tombés du ciel. Ils sont le résultat d'une volonté politique basée sur une idéologie : le nazisme. Idéologie qui se sera développée en Allemagne sur le terreau de la crise. Face à la crise sociale et à leur souffrance les Allemands en 1933 auront été mystifiés par Hitler qui aura su dédiaboliser son image s'employant à montrer un visage et un programme propre ou il était question de grandeur nationale de travail pour tous. Tout devenait possible à condition d'écarter les juifs présentes comme les ennemis intérieurs de l'Allemagne, comme les empêcheurs du vivre mieux.

Le désespoir étant si profond, les Allemands espéraient avant tout en finir avec une classe de politiciens impuissants à régler leurs problèmes a régler le chômage de masse et la misère nés de la crise de 1929. Ils auront été mystifiés par les promesses et une majorité d'entre eux portèrent Hitler au pouvoir n'imaginant pas un seul instant que le parti nazi et son chef les conduiraient vers l'enfer et la mort pour 6 millions d'entre eux. Sachons tirer les leçons de l'histoire et combattons sans relâche les idées xénophobes, ne nous trompons pas. Ne tombons pas dans le piège des solutions faciles basées sur la haine de l'autre.

Sachons combattre la crise. En combattant les raisons de la montée inexorable du fascisme qui trouve sa raison d'être dans la crise sociale que provoque le chômage de masse et les inégalités croissantes des nantis et du peuple. Notre pays souffre d'une misère croissante. Cette misère, ces inégalités sont contraires à nos valeurs républicaines et nous mènerons vers le malheur si nous n'y prenons garde.

A présent je souhaite comme chaque année évoquer la résistance et rendre hommage à nos compatriotes qui ont dans les années d'occupation combattu avec courage. J'ai choisi de vous parler du réseau "surcouf" un réseau important de la résistance Normande. Ce maquis fondé et dirigé par Robert LEBLANC, épicier à Saint Etienne l'allier, s'organisa en 1942 avec l'aide et la complicité de l'abbé MEULAN curé du village et de Robert Samson. Robert LEBLANC est né le 5 janvier 1910 et de Novembre 1942 à août 1944 se consacre au Maquis SURCOUF dont il est le chef. En septembre 1944, il participe à la fondation du 1° bataillon de l'Eure dont il est nommé Commandant. Puis les 1°, 2° et 3° bataillons de Normandie vont être fondus en une nouvelle entité qui prendra le nom de 129 ° régiment d'infanterie. C'est devant ce régiment qu'à Coutances le 10 juin 1945 le Général De Gaulle se déplace et remet la Légion d'honneur au commandant Robert LEBLANC, pour son action à la tête du maquis SURCOUF.

La France lui décernera ou le nomma :

  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • La croix de guerre 39 / 45 avec palmes
  • La croix du combattant volontaire de la résistance
  • La croix du combattant volontaire 39/45

Il fut également décoré de la Bronze star Medal des Etats Unis.

Robert LEBLANC décèdera le 13 avril 1946 lors d'un accident de voiture, il avait 46 ans.

Aujourd'hui 8 mai 2017, nous rendons ici à Saint-Léger-du-Bourg-Denis hommage à la mémoire de ce résistant.

HONNEUR ET GLOIRE A ROBERT LEBLANC                           

Mairie

829 Route de Lyons

02.35.08.40.60
02.35.08.14.80

Horaires d’ouverture :

Hors vacances scolaires : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h à 17h. Permanence le 1er samedi du mois de 9h30 à 11h30.
Pendant les vacances scolaires : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h à 17h, pas de permanence le samedi.

Permanence des élus le 1er samedi du mois de 9h30 à 11h30

Correspondance :
Boite postale 138
76163 Darnetal Cedex

 Nous contacter

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1